top of page

Adopter la distance de combat adéquate

Dernière mise à jour : 9 déc. 2019

Tous les systèmes de combats, qu'ils soient récents ou anciens développent leurs techniques suivant une stratégie et une distance qui leurs sont propres. Les sports de combats tels que la boxe, le kick ou le full en font de même, utilisant les pieds à longue distance et les poing à courte distance ou bien, les frappes à longue distance et la lutte en combat rapproché. Ce développement est classiques mais simpliste, les arts martiaux chinois traditionnels ne s'arrêtent pas là.

Longue distance "de compétition"

Les différentes distances de combats:

Elles se déclinent en ce qui nous concerne sous trois sortes:

  • La distance longues

  • La distance moyenne

  • La distance courte

Dans notre systèmes, ce que nous développerons en qualité de distance moyenne sera la distance courte de la plupart  des autres styles.


Exemples:

Distance longue

distance moyenne 



Exemple d'une technique à très courte distance Nombre de mes propres élèves ne réussissent pas à trouver le bon espace de travail et ceux pour deux raisons: la peur de toucher le partenaire et la psychologie du style qui nous dicte de toujours aller de l'avant, "rentrer" dans les frappes adverses avant que celles-ci ne soient déployés.

Je vais donc tenter ici, de décortiquer le problème et expliquer comment le gérer.Dans notre systèmes, nous devons continuellement arriver à maintenir notre centre dans le développement des pluies de coups. Nous ne devons absolument jamais nous écraser sur l'adversaire et ceci pour deux raisons,  maintenir notre équilibre qui nous assure de pouvoir riposter immédiatement et être prêt à un nouvel assaut et pour pouvoir frapper des coups "piquants" en rebond qui est notre méthode de frappe privilégiée.    

Une frappe correcte est une frappe qui arrive à pénétrer au moment de l'impacte de quelques centimètres faisant vibrer le squelette de l’intérieur. Ce genre de coups cassants, créent une résonance sur l'adversaire qui nous permet d'enchaîner plus rapidement. Je rappel que le Pakmei est un style qui ne revient jamais aux hanches évitant ainsi une quelconque perte de temps.Pour arriver à maintenir son centre, il ne suffit que de serrez sa posture, rentrer les genoux et abaisser son centre de gravité.

Adapter à l’environnement, l'endroit :

Tout comme l'exprime Sun Tzeu dans son fameux "Art de la guerre" (Sun Zi Bing Fa). Il convient lors d'un affrontement de prendre en compte le "relief" du terrain. C'est une précaution indispensable qui fera diminuer le pourcentage chance tout en augmentant le pourcentage réussite. La plupart des expérimentés de la rue y font attention que se soit de façon consciente ou non. Il va sans dire que vous n'utiliserez pas les mêmes armes ni la même distance de combat que vous soyez dans un ascenseur ou sur un parking face à trois personnes.

Je préconise d'expérience de privilégier la distance moyenne dans une altercation avec plusieurs adversaires, la distance courte dans un ascenseur ou lors d'une saisie; quand à la distance longue existante mais n'étant pas notre spécialité, elle s'adapte mieux au combat de type sportif selon moi. Gardez bien à l'esprit qu'à l'inverse d'autres méthodes, plus vous serez près/coller à votre assaillant et moins vous courrez de dangers (en ce qui nous concerne).

L'entraînement: Lors de démonstrations, ou pire d’entraînements, de nombreuses écoles développent leurs techniques à une distance trop longue, trop éloigné de la distance approprié en réalité. Dans le cas de démonstrations, je peux aisément le comprendre, ceci souvent dû à plusieurs raisons:

  • Une certaine recherche d'esthétisme et afin d'avoir une technique plus propre, plus clair.

  • A un travail trop académique 

  • Ou très souvent encore; par manque de réalisme et d'expériences de la réalité de l'enseignant.

L'entraînement en salle doit toujours se développer à distance réelle de combat, sinon, après les milliers de répétitions nécessaires à acquérir la spontanéité, nous serons à côté et concrètement mal préparé à recevoir une attaque réelle.

L'aisance d’enchaînement que nous pouvons percevoir dans certaines vidéos est souvent dû à une amabilité du partenaire qui n'attaque et ne développe pas sa frappe en profondeur s'arrêtant à 10 centimètres du visage de celui qui défend. Cela créer l'illusion d'une facilité et surtout induit dans l'erreur en travaillant des combinaisons qui ne passeraient pas dans la réalité. Conclusion: Bien entendu, l''art martial que vous devez choisir en terme de distance de combat doit convenir à vos dispositions naturels et s'adapter à vos sens et feeling du combat, mais encore une fois, quelque soit le système que vous choisissiez, vous devrez toujours vous entraîner dans l'optique de la confrontation véritable...

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Connaissances additionnelles ou pratiques multiples ?

Dans les arts martiaux, nous pouvons rencontrer de nombreuses personnes allant manger à tous les râteliers ; j'entends par là, des pratiquants qui récupérèrent à droite et à gauche des techniques pouv

Comments


bottom of page