top of page

L'adaptation de l'art ancien à nos jours

Dernière mise à jour : 9 déc. 2019

La violence qu'elle soit d'hier, d'aujourd'hui ou de demain est toujours la violence. Les arts martiaux traditionnels nous préparent à contrer cette violence, ou en tout cas, le devrait... Les temps changeant, on est en droit de se demander si ces anciennes techniques sont toujours d'actualités dans notre société et surtout, si elles sont encore capables de nous donner les outils dont on a besoin pour se sortir d'une situation critique (agresseur lui même préparé par une méthode de combat) d'aujourd'hui...

Je pose donc la question : doit-on continuer de s'entraîner de la même façon?

Adapter l'ancien au nouveau

De nos jours, nous rencontrons des boxeurs, thaï boxeurs, free figthers... etc Les règles lors de l'affrontement ont changés avec le temps. La manière dont nous nous faisons agresser aussi.

Au vue de ces nouvelles méthodes de combats, il faut adapter notre art ancien à ces nouvelles données. Je pense que les méthodes anciennes sont qualifiés pour contrer toutes ces sortent d'agressions, mais il faut s'entraîner dans ces nouvelles configurations. Si l'on pratique pour contrer d'éventuels autres systèmes, il faut s'entraîner dans la réalité de ceux-ci.

Les attaques de nos jours sont peut être moins "franches" (jeter la tête en avant) car nombreux sont ceux s'étant entraînés un minimum dans une salle de boxe. Et même si cela n'a jamais été fait, chacun considère la boxe comme la meilleure chose à faire en combat en empruntant la garde par mimétisme des films etc....

De nos jours, deux grands cas de figures: Les Boxeurs et les Lutteurs

- Un boxeur "jab", il faut donc se familiariser avec cela et trouver au sein de notre système les techniques pour  contrer cette manière de faire, sans le corrompre. Dans le passé, la mode était au karaté, donc des attaques les mains aux hanches et un coup cherchant la profondeur; cela à changé.

- De nombreuses personnes pratiquent la lutte, il faut aussi puiser dans la richesse technique les solutions des saisis de ces grappleurs.

Ces dernières années, toute une flopée de nouveaux styles ont fait leurs apparitions. En mon sens, ils n'ont fait que réinventer ce qui existait déjà, en y soustrayant la richesse et la profondeur des systèmes ancestraux. Ces anciens systèmes sont complets, mais encore faut t'il les comprendre et les développés correctement...

Si l'art ancien est arrivé jusqu'à nous, c'est qu'il a fait ces preuves. Les méthodes d'entraînements aussi. Nous pouvons, si nous le voulons, additionner les anciennes et les nouvelles méthodes. Les exercices traditionnels développent les principes de notre style et même si ceux-ci on ma préférence, il ne faut pas se priver des nouvelles approches qui elles, développent souvent les besoins de notre temps.

En conclusion

Je dirai qu'il faut travailler l'ancien mais avec les yeux tournés vers le présent. L'adaptation est obligatoire mais il  ne s'agira pas de changer les mouvements des formes, mais plutôt essayer d'y puiser le nouveau, avec un regard neuf. Les styles doivent savoir évoluer et être en phase avec leur époque.

Gagner un combat est toujours aussi important maintenant qu'il y à cent cinquante ans; le but est à tout prix la victoire.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Connaissances additionnelles ou pratiques multiples ?

Dans les arts martiaux, nous pouvons rencontrer de nombreuses personnes allant manger à tous les râteliers ; j'entends par là, des pratiquants qui récupérèrent à droite et à gauche des techniques pouv

Comments


bottom of page