top of page

La différence entre le sportif et la réalité

Dernière mise à jour : 9 déc. 2019

Cet article afin de définir exactement les différences et la place que le combat sportif et le combat réel (l’art martial) doivent occuper dans l'esprit de chacun. En effet, même s'ils se ressemblent, ils ne sont pas les mêmes. De nombreuses personnes les confondent, mais ne vous y méprenez pas, nous ne jouons pas le même jeu !


Le sport de combat est un jeu, un jeu de combat certes, mais il n'est qu'un jeu. Nous nous échangeons des frappes, avec des protections et sommes soumis à des règles. On peut aisément le comparer à une escrime. Celui qui tombe au sol est tout de suite protégé par l'arbitre ou le juge, aucune chance de se faire savater (au sens propre). Si par malchance l'on se blesse, il y a le médecin de la croix rouge pas loin et on stoppe tout.


Dans la réalité il s'agit d'autre chose.


Dans la réalité, l'opposant, l'agresseur, l'adversaire, (donnez-lui le nom que vous voulez) peut en vouloir à votre vie, et cela change la donne ! On ne boxe pas 12 rounds, on ne "s'échange" pas de coups, on ne s'amuse pas... On sauve sa vie ! Pas de fair play, pas de salut, tu tournes la tête, je te cogne ! Les techniques pour mettre fin au combat sont très différentes. Il faut aller vite. De plus, le un contre un n'est plus de mise dans notre monde d'adulte, on n'est plus au collège ! Si les copains de l'agresseur sont dans le coin, ils ne vous regarderont pas détruire leur ami gentiment ! Dans le sport, nous ne sommes jamais confrontés aux armes blanches, chose qui est assez souvent le cas dehors.


La psychologie de destruction


Dans les arts martiaux chinois, que nous pratiquons, il est une règle qui dit : Yat Tam, Yi Lek, Sam Kung-fu. Littéralement : 1 le cœur, 2 la force, 3 le kung-fu. Cela veut dire que la première chose importante qui entre en compte dans l'affrontement est la détermination que l'on met à détruire l'autre. En second vient la puissance et en troisième la technique.


Je m'explique : qui est plus dangereux que quelqu'un qui veut votre mort, qui n'a pas peur de mourir et pas peur des institutions (police, jugement)? Là, nous avons un problème ! Il faudra se méfier de la mère de famille qui veut sauver ses enfants plus que du champion du monde de taekwondo ! Je vous l'assure, dans cette configuration, plus de règle et on aura droit aux coups les plus malsains et tordus.


Comment s'y préparer ? La question que vous poserez sera sûrement "Alors comment peut-on faire pour se préparer dans l'idéal de la réalité ?". Il faut comprendre que l'on peut se rapprocher des règles de la réalité, mais jamais n’y être totalement. Les exercices à développer seront très différents de ce que l'on voit habituellement dans les salles de "sports" :


1- Combat sans protections, pas de gants (ce qui nous fait comprendre la réalité des coups).

2- Combat avec des gants (mitaines) mais cherchant à faire mal à l'adversaire.

3- Combat avec le moins de règles possibles.

4- Combat contre plusieurs adversaires.

5- Défense sur attaques franches (sans dire auparavant avec quoi et ou l'on attaque).


Il existe de nombreux autres exercices, mais pour ceux-ci, il faudra venir pratiquer chez moi pour les découvrir! Avec tout ceci, vous serez préparés, physiquement et psychologiquement, mais on n'y sera pas encore. Pour comprendre la réalité, il faut la vivre ; pas d'autres choix, il faut expérimenter (conf: Cultiver le corps afin de cultiver l’esprit)


Conclusion


Le sport de combat et une bonne chose, qui développe les réflexes, le cardiaque, la puissance… Mais ce n’est pas une finalité et surtout n’est pas assez complet pour faire face avec efficacité à une situation d’urgence. L’art martial, s’il est bien pratiqué, saura trouver les solutions mais il demandera quant à lui plus de pratique afin de parvenir à l’efficacité.


Il est intéressant de s'entraîner aux deux mais il faut toujours avoir à l'esprit et bien comprendre, à quel jeu l'on joue...

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Connaissances additionnelles ou pratiques multiples ?

Dans les arts martiaux, nous pouvons rencontrer de nombreuses personnes allant manger à tous les râteliers ; j'entends par là, des pratiquants qui récupérèrent à droite et à gauche des techniques pouv

Komentarze


bottom of page