top of page

Les différentes étapes de la pratique

Dernière mise à jour : 9 déc. 2019

Dans le long et difficile chemin que nous avons choisis que sont les arts martiaux, il existe des moments de doute, de recherche et de compréhension.  Il est concrètement dans la pratique, trois phases de développement personnel.


  • La première est la découverte du système. Tout est nouveau, nous avons tout à apprendre et cette phase formera la base de notre pratique. Il convient de l’appréhender avec patience et humilité. A ce moment précis nous devons pratiquer avec assiduité et ne pas se poser trop de questions, mettre un pas devant l’autre sans précipitation. La rigueur est de mise afin d’intégrer et de comprendre toutes les facettes de cette nouvelle discipline.


  • La seconde est décrite comme une phase d’analyse et de questionnement. Maintenant il est temps de comprendre en profondeur et de développer ses capacités personnelles. Ensuite, vient le besoin de confrontation ; se confronter aux autres ; mais surtout à soit même. Ce moment ou l’on veut savoir si ce que l’on pratique assidûment fonctionne, ou plutôt, si l’on est capable de le faire fonctionner. Cette phase de teste est primordial et nécessaire. Certains vont au bout, et d'autre comprennent que les arts de combat ne sont pas leur voie. En ceci rien de grave, simplement savoir reconnaître ce pour quoi nous sommes fait. Attention, à contrario, il ne faut pas se penser près et capable avant de l’être !

Le vice caché de la seconde phase


De nombreux pratiquants avant d’avoir prit confiance en eux, préfèrent arrondir les angles et éviter les confrontations ; mais une fois l’expérience acquise, les renforçant, ils ne réagissent plus de la même manière. Il faut à ce moment ne pas se perdre et devenir débordant par un excès de confiance en soit. Dans cette seconde phase, nous n’acceptons pas ce que nous accepterions si nous  étions plus faibles. Voila le vice caché !

Toutes personnes ou situations, peuvent devenir un moyen de nous tester.Nous ne devons pas rechercher en toutes occasions la confrontation et ne pas considérer autrui automatiquement comme un adversaire potentiel à qui se mesurer. J’ai moi-même fais cette erreur et je peux vous affirmer qu’en suivant cette voie, nous nous déshumanisons sans bien même nous en rendre compte…


La troisième est la connaissance de soit et la recherche de la sagesse. Il convient maintenant de tirer les leçons de nos expériences. Cette phase ne comporte plus de doute sur nos capacités, sur les limites de notre style, de l’art en général, nous devons donc nous concentrer bien entendu à améliorer notre pratique mais surtout nous concentrer sur notre recherche intérieur.

Attention !


Chacune de ces phases doit être suivie dans l’ordre, il ne faut pas sauter d’étapes ou vous deviendriez un pratiquant inaccompli.


 J’ai rencontré aux cours de mes années de pratique, bien trop de pratiquants se cachant derrière une pseudo sagesse afin de refuser l’affrontement. Deux raisons à cela : l’incompétence et la peur.


La sagesse avant la phase teste n’existe pas. Elle ne peut s’acquérir que suite à la confrontation qui fera naître la confiance en soit; il ne saurait en être autrement. Tenter de faire croire à une quelconque sagesse avant même d’avoir vécu est une tromperie.


Ces personnes ne sont pas honnêtes avec elles mêmes. Ce mensonge de complaisance nuit à leur développement  personnel et à la construction de leur être philosophique. Je le répète, ce qui les retient dans la plupart des cas est simplement la peur, ou plutôt, une mauvaise gestion de celle-ci et de l’inconnu. La sérénité, ne viendra qu’à travers l’expérimentation de nos peurs. Un pratiquant d’un art martial achevé doit pouvoir se promener dans le monde sans peur. En chinois, nous appelons cela « descendre de la montage ». Ceci n’est possible qu’après la fin de notre apprentissage.


Conclusion


Ces trois étapes sont nécessaires à un développement sain de notre pratique et demandent des années d'études assidu à leurs développements.


Il est donc deux choix très différents qui s’offrent à nous. Être honnête avec nous même et rechercher la connaissance  ou jouer un rôle aux yeux des autres et faire croire que l’on est quelqu’un d’autre. Je vous laisse faire le votre mais je vous rappel que le réel but de la pratique des arts martiaux est de nous aider à prendre confiance en nous…

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Connaissances additionnelles ou pratiques multiples ?

Dans les arts martiaux, nous pouvons rencontrer de nombreuses personnes allant manger à tous les râteliers ; j'entends par là, des pratiquants qui récupérèrent à droite et à gauche des techniques pouv

Comentarios


bottom of page